Le grand orgue Kern (1963)/Blumenroeder (2011)

Composition

Positif 56 notes

Grand-Orgue 56 notes Résonance 56 notes 
Echo expressif 56 notes Pédales 30 notes 
Montre 8' Montre 16' Bourdon 16' Bourdon 8' Flûte 16'
Bourdon 8' Montre 8' Quintaton 8' Viole de Gambe 8' Soubasse 16'
Prestant 4' Flûte conique 8 Bourdon à cheminée 8 Unda Maris 8 Principal 8'
Flûte à Cheminée 4' Prestant 4' Flûte conique 4' Principal 4' Bourdon 8'
Nasard 2 2/3' Doublette 2' Grosse Tierce 3 1/5 Flûte à fuseau 4' Principal 4'
Doublette 2' Cornet V Nasard 2 2/3 Doublette 2' Cor de Nuit 2
Tierce 1 3/5 Fourniture V Quarte 2' Quarte 2' Fourniture V
Larigot 1 1/3 Cymbale IV Tierce 1 3/5 Sifflet 1 Cymbale IV
Plein jeu V-VI Cymbale-Tierce II Sifflet 1 Sesquialtera II Douçaine 32
Trompette 8' Trompette 8' Cornet V Cymbale IV- V Bombarde 16'
Cromorne 8' 

Clairon 4'

 

Hautbois 8'

 

Trompette 8'

Trompette 8'

  Musette 8'  Voix humaine 8'  Bourdon 8' Clairon 4'

Tableau : Q. Blumenroeder     

Tirasses II, III

Acc. I/II, II/II, II/III, IV/III

Appels anches I, II, IV, pédale

Appels mixtures I, II, IV

Pédales : positif, appel commun mixt/anches ; GO : appel mixt, appel anches ; écho : appel mixt/anches ; péd : appel mixt, appel anches.

Tremblants I, III

Expression IV

 

 

En quelques mots

Un peu d'histoire

La présence d'un orgue est attestée dans l'église dès le XIVème siècle.

 

Le buffet, de style Louis XV, date de 1745 ; parmi les plus remarquables de Paris, il a été conservé en 1963, lors de la (re)construction de l'orgue actuel, par Alfred Kern, sous l'impulsion de Michel Chapuis.

 

Relevé en 2011 par la manufacture Blumenroeder, en collaboration avec Dominique Thomas et Jean-Marie Tricoteaux, il a retrouvé toute sa splendeur.

 

Une esthétique remarquable

Alfred Kern et Philippe Hartmann réalisent en 1963 un des premiers instruments qui reviennent à une transmission mécanique, tour de force à l'époque pour un instrument de 4 claviers et 5 accouplements.

 

Sa conception, particulièrement originale, permet de le définir comme "l'orgue de Bach, dans un goût français". Il est connu entre autres pour la beauté et la richesse exceptionnelles de son Plein-Jeu.

 

Des maîtres aux claviers

Les illustres titulaires (M. Chapuis, A. Isoir, F. Chapelet, J. Boyer, M. Bouvard...) ont aussi largement oeuvré pour l'instrument et contribué à son rayonnement : le grand orgue de Saint-Séverin est aujourd'hui l'un des plus prestigieux de Paris, et sa réputation a fait le tour de monde.